барацьба грамадства супраць змены клімату

барацьба грамадства супраць змены клімату

Un projet avec la communauté pour anticiper et réduire les risques

 

Le PAGCAN financé par la Direction générale de la protection civile et des opérations d’aide humanitaire européennes (ECHO) contribue à l’anticipation de la gestion des crises et améliore la gouvernance de la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Cameroun. L’un des objectifs du projet consiste à réduire l’impact des crises humanitaires, des chocs agro-climatiques sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations vulnérables de l’Extrême Nord du Cameroun à travers la mise en œuvre d’un système d’alerte précoce, amélioration du mécanisme de surveillance et gestion des crises liées aux aléas agro climatiques. Ce projet vise le renforcement des capacités d’anticipation, la mise en œuvre d’une cellule locale de gestion de crise, d’un plan de contingence et de gestion des risques, le pré-positionnement d’un stock de contingence (kits NFI, kits abris, denrées alimentaires, matériels agricoles, kits WASH), l’élaboration d’un plan de réduction de risque, des formations sur les pratiques agro écologiques et l’adaptation aux changements climatiques, _des exercices de simulation en vue de la préparation aux inondations. Ainsi, la communauté de Doulo a bénéficié des appuis techniques et matériels qui ont permis d’accroitre leurs capacités d’adaptation face aux effets néfastes des aléas climatiques et optimiser la production agropastorale.

Abba témoigne : « Grâce au projet, un document a été produit au niveau de la Commune permettant de ressortir les activités que nous au niveau de notre village nous pouvons mener pour anticiper et réduire les risques tels que les inondations. Pour notre village, nous avons pensé à la construction d’une diguette pour limiter l’impact des eaux d’inondation. Il ne faut pas oublier qu’une action de construction de diguette demande des ressources humaines et surtout la ressource matérielle qu’Action contre la Faim a mis à notre disposition en s’appuyant sur le magasin de stock de contingence de la commune de Mora. Ceci nous a permis de renforcer les berges du mayo Goua Balaré à travers la construction d’une diguette de 1,5 mètre de hauteur sur environ 200 mètre de longueur. Au cours de chaque séance d’activité le projet nous a apporté l’appui logistique nécessaire. La mobilisation de la population était effective grâce à la cellule locale d’alerte et de gestion de crise mise en place par le projet. La construction de la diguette au niveau du mayo Goua Balaré a eu des effets assez considérables sur la communauté de manière globale et sur la sécurité alimentaire des populations de manière spécifique. Elle a permis de développer des cultures telles que les oignons, le mil rouge, le niébé en bordure du mayo grâce à la ceinture de protection des parcelles aménagée par la communauté. Par ailleurs, cette action a permis le développement des activités de maraichage en aval du cours d’eau (chose qui n’était pas fait avant). Cette barrière a contribué également à la protection des écoles facilitant l’accès à l’éducation, la mosquée et les maisons d’habitation sont à l’abri des destructions par le phénomène d’inondation. Sur le plan de la santé, cet ouvrage a contribué à limiter la contamination des points d’eau (forages et puits). Sur le plan social la construction de la diguette a contribué à renforcement la cohésion sociale et aussi à maintenir un bon climat de convivialité au sein de la communauté. Cette barrière permet également de limiter les attaques répétées de groupes armés dans notre village ».

Toutefois cet ouvrage est construit avec des matériaux provisoires ce qui lui confère une durée de vie limitée dans le temps ce qui incite la communauté à solliciter des appuis supplémentaires afin d’assurer une bonne pérennisation de la diguette et aussi un mini stock de contingence communautaire qui renforcera les capacités communautaires à faire face aux éventuels aléas climatiques.

Abba poursuit en disant : Aujourd’hui, nous sommes outillés en matière d’anticipation de risque d’inondation et satisfaits de ces réalisations. Le PAGCAN est un projet qui nous a permis de mieux comprendre et de s’intéresser à la gestion de risques dans la commune de Mora à travers un schéma de communication d’alerte en situation de crise du niveau des villages au niveau de la Commune, une cellule communale de préparation et de gestion de crise et un stock de contingence capable de répondre à une crise en situation d’urgence. A ce jour quand on parle de la gestion des crises liées aux aléas agro climatiques dans la commune, nous sommes à l’aise de la décrire avec la maîtrise que nous avons. "

Гэты артыкул упершыню з'явіўся на https://www.actioncontrelafaim.org/a-la-une/au-cameroun-les-communautes-luttent-contre-le-changement-climatique-et-les-inondations/


.